Se rendre directement au contenu principal / Go directly to main content

Menu de cette page : / This page’s menu:

L'Echec du HCAB

10/07/2007 - Lu 3414 fois
L'eschec a anéanti toute volonté chez les responsables du club

Hamzaouia club d’Ain Bessem Atones, les responsables du club !

L’échec du HCAB, qui est relégué en régionale II, semble avoir anéanti toute volonté chez les responsables du club bessami. C’est en tout cas ce qui ressort de la passivité, voire l’état atone, de la quasi-totalité des membres du bureau du club. Comme une espèce de dégoût ou d’incapacité  à relever le défi. Ces derniers n’ont pas bougé le petit doigt pour essayer de rectifier le tir pour redonner au club les moyens de ce remettre sur rails. “Rien, absolument rien, n’est programmé pour la préparation d’avant-saison, nous dira un ancien dirigeant du club. Pire encore, alors que des équipes manifestent d’ores et déjà leur détermination en prévision de la prochaine saison, ici à Ain Bessem, c’est le calme plat comme si de rien n’était”.

Payez au moins les joueurs !

L’attente dure et perdure pour les joueurs du Hamzaouia. En effet, leur situation financière n’a pas été régularisée car leurs dus antérieurs, notamment la 2e tranche de la prime de signature, ne leur ont pas été versés jusqu’à ce jour. “Pourtant, nous dira l’un des joueurs en question, nous avons honoré notre contrat jusqu’à la fin de la saison contrairement à certains joueurs qui ont abandonné l’équipe lors de la phase aller”. Le comble dans cette “histoire” est que, dès la confirmation de la relégation du club à la R2, les responsables du club se font rares, très rares, fuyant le contact. C’est malheureux !

 La passivité des autorités locales : l’autre facteur de l’échec bessami

Si les dirigeants du club ont une grande part dans le décompte finale catastrophique du HCAB, il n’en demeure pas moins que le principal pourvoyeur de fonds, les autorités locales, y est pour quelque chose. Si l’on s’en tient à ce qui se dit dans l’environnement sportif de la commune d’Ain Bessem, “ces autorités ont fermé les vannes lors des trois dernières saisons. Ce qui a provoqué une saignée au sein de l’effectif de l‘équipe senior. Les résultats sont catastrophiques.


La depeche de kabylie > 11/07/07 > B. Mechoub