Se rendre directement au contenu principal / Go directly to main content

Menu de cette page : / This page’s menu:

» Accueil/Les Dossiers/Martyrs d'Ain-Bessem/Massacre du 8 Juin 1958 à Aïn-Bessem

Massacre du 8 Juin 1958 à Aïn-Bessem

22/06/2007 - Lu 5951 fois
Un événement fêté par les seuls survivants

Qui parmi les habitants de la commune d'Ain-Bessem, ayant vécu la guerre de Libération nationale, ne se souvient de la date du 8 Juin 1958? D'aucuns répondent par l'affirmative, d'autant que cette date-phare marque un moment historique et rappelle l'un des plus horribles crimes de l'armée française qui, en réaction à des actes de bravoure de nos valeureux martyrs dans la région, n'a trouvé mieux, comme à son habitude, que de se tourner sur les populations désarmées et commettre un forfait des plus abominables. Le massacre s'est ainsi soldé par la fusillade en public ayant coûté la vie à 11 personnes toutes suspectées d'avoir servi les moudjahidine. Plus de 150 personnes ont été ainsi arrêtées et malmenées durant plusieurs semaines dans les geôles de l'occupant, subissant toutes formes de tortures et de sévices. Cependant, le fait regrettable dans cette histoire est celui de voir l'événement occulté et dont les générations montantes risquent bien de ne pas en prendre connaissance. En effet, aucun indice et/ou de cérémonial officiel n'y est enregistré pour enlever la poussière sur cet événement glorieux qui demeure un témoignage indélébile de l'engagement indéfectible de la population de Aïn Bessem autour des idéaux de la Révolution de Novembre. Il est certes un mémorial qui a été réalisé durant les premières années de l'Indépendance, mais cela n'a été fait que grâce à la détermination de certains survivants. Parmi ces derniers, l'on cite Slimane Chettar qui, à 71 ans, continue à remuer ces méninges pour trouver un moyen afin de mieux perpétuer le souvenir. Étant l'un des survivants de cet événement douloureux, Ammi Slimane nous relate les événements, dans une cascade de propos sans fard et sans désobligeance, non sans revêtir une pointe de regret quant au fait que cette date est ignorée. Là, il nous assure que jusque-là cette date a été chaque année célébrée, mais par les seuls survivants de ces événements. Pour cela, il demeure utile de souligner qu'en dépit du fait que cet anniversaire est fêté, l'intervention des autorités compétentes pour rendre un hommage à la hauteur des sacrifices consentis est vivement souhaitée, car il va de soi pour un pays qui se respecte, que la mémoire de son peuple passe avant toute autre considérationpar rendre perpétuellement hommage à ses martyrs. 
 Yazid K. > Le courrier d'Algérie >  20/06/07